Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

                         Assistance morale 

 

L’assistance morale propose une écoute et un soutien moral aux personnes qui en font la demande, dans les milieux où le besoin d’aide morale est le plus présent.

 

Vous vous sentez en détresse morale ? Jusqu’en 1969, à l’hôpital, en prison, à l’armée, en Belgique ou plus loin dans le monde - vous n’aviez qu’un seul interlocuteur possible : l’aumônier catholique.

Après l’incendie de l’Innovation à Bruxelles en mai 1967 - qui fit plus de 300 morts -, les funérailles organisées par les pouvoirs publics furent exclusivement orchestrées par l’Eglise catholique. Les non chrétiens n’avaient pas le choix : c’était ça ou rien pour accompagner les familles dans ces moments particulièrement douloureux.. Ce constat malencontreux fut l’un des facteurs qui ont déclenché la création du Centre d’Action Laïque et contribué au développement de l’assistance morale.

L'assistance morale laïque a pour mission d’aider les personnes à (re)trouver le bien-être afin de pouvoir trouver leur satisfaction ici et maintenant. Elle ne pose pas de jugement, mais apprécie librement et objectivement les situations, consciente de sa responsabilité. Elle pratique l’analyse critique excluant tout préjugé.

 

Elle s’adresse à tous sans limite liées âge, au sexe, à la nationalité, aux croyances religieuses, aux options politiques ou aux revenus de la personne.

 

L’assistance morale spécialisée :


L’assistance morale dite « spécialisée » s’adresse à des groupes bien déterminés, le plus souvent dans des institutions qui ont la particularité de regrouper un grand nombre de personnes. Les conseillers laïques sont donc présents dans des milieux où le besoin de soutien moral est le plus élevé : dans les prisons, les hôpitaux, les Maisons de repos et de repos et de Soins, les Institutions de protection de la jeunesse (IPPJ), ainsi qu’à l’armée, à l’aéroport de Bruxelles-National et dans les pêcheries.

 

                                            Assistance morale laïque

L’assistance morale laïque peut être soit généraliste et s’adresser à l’ensemble de la population à travers des actions collectives et individuelles de proximité, soit spécialisée par exemple à l’armée, dans les prisons, les hôpitaux, en maisons de repos, en Institution publique de protection de la jeunesse, dans les centres pour réfugiés…L’assistance morale laïque a pour objectif le bien-être des personnes. Elle vise l’autonomie de la personne et l’exercice effectif de la citoyenneté. Elle s’exerce dans la liberté de jugement de chacun, la responsabilité et le respect des personnes.

 


         Action du conseiller laïque dans les hôpitaux et cliniques

 Les institutions hospitalières comptent dans le prix de la journée d’hospitalisation un forfait consacré à l’organisation des cultes ou à l’assistance morale, qu’il y soit fait appel ou non.

C’est pourquoi, dès leur admission, les patients doivent être informés de la possibilité de recourir au service d'un conseiller laïque.
Un formulaire doit leur être remis, accompagné d'une enveloppe à sceller afin d'assurer au choix exprimé une confidentialité totale.
Cette déclaration n'est pas obligatoire.
Les patients peuvent choisir le conseiller laïque désigné dans l'établissement ou peuvent mentionner le nom d'un autre conseiller laïque.
L'institution doit contacter sans délai, par tous les moyens disponibles, le conseiller laïque dont la visite est demandée. Dès lors, le libre accès à l'établissement, à tout moment et sans limites de temps, lui est garanti.

Le conseiller laïque a encore sa place auprès du malade lorsque les échanges verbaux ne sont plus possibles: sa fraternité peut s'exprimer par des gestes simples ou par sa présence attentive.
Le réconfort apporté peut aussi s'adresser à la famille.

L'accompagnement, jusqu'aux derniers instants, est une approche qui répond à l'attente de la personne dans le respect de son autonomie de décision.

Pour le laïque, la souffrance n'a pas de sens, les soins palliatifs et l'euh-thanasie sont donc des réponses possibles, un choix personnel face à la fin de vie.

 

En maternité et en pédiatrie :

En maternité, dans la majorité des cas, le séjour se déroule dans une ambiance de bonheur telle que les parents n'éprouvent pas le besoin de s'entretenir avec le conseiller laïque.

Cependant, la naissance, comme la mort, peut être l'occasion d'interrogations profondes non exemptes d'angoisse; l'échange et le partage peuvent aider à trouver la sérénité et le calme indispensables à la santé et à l'équilibre familial.
Enfin, il est malheureusement des situations particulièrement pénibles comme le deuil périnatal, la découverte d'une anomalie ou d'une maladie où les parents peuvent souhaiter être entourés. Le conseiller laïque participe utilement aux efforts du personnel hospitalier, puis peut prolonger l'accompagnement lors du retour à domicile.

Francis Wayens

 

                   Dans les maisons de repos et de soins

  Les maisons de repos et les maisons de repos et de soins sont des lieux emblématiques pour l’exercice de l’assistance morale.

  

Les personnes âgées, voire en fin de vie peuvent connaître une grande détresse, doublée parfois d’une solitude pesante. De nombreux bénévoles, regroupés sous la houlette du Service laïque d’aide aux personnes (SLP) leur apportent une écoute fraternelle.

L’assistance morale exclut tout dogmatisme, se situe en dehors de toute préoccupation politique ; elle agit dans un esprit de parfaite tolérance à l’égard des convictions d’autrui. Aider la personne âgée à exprimer ce qu’elle ressent, ce qu’elle pense, ce qu’elle vit peut l’aider à retrouver davantage d’autonomie, à mieux se prendre en charge.

Face à la mort, le conseiller laïque devra mobiliser toute son attention pour aider et soutenir le mourant et ses proches ; il va s'enquérir des besoins de la famille et d'un éventuel accompagnement lors d’une cérémonie de funérailles.

 


Contact:

Service Laïque d'Aide aux Personnes
Centre d'Action laïque ASBL
Avenue Arnaud Fraiteur
Campus de la Plaine ULB, CP 236
1050 Bruxelles, Belgique
Tél.: + 32 (0) 2 627 68 90
Fax : + 32 (0) 2 627 68 01
Courriel : slp@ulb.ac.be
             

                                             Dans les hôpitaux

A Bruxelles et en Wallonie, les patients et les personnes âgées en institution de soins peuvent obtenir une assistance morale tolérante, basée sur l’écoute, la communication et la solidarité.

 

En Communauté française, c’est le Service laïque d’Aide aux Personnes (SLP) qui coordonne l’assistance morale dans les hôpitaux. Il s’intéresse également au soutien des personnes en fin de vie.

Ce service s’est considérablement développé grâce à l’aide d’une centaine de bénévoles, qui apportent une écoute fraternelle aux patients hospitalisés et aux personnes âgées.

L’assistance morale exclut tout dogmatisme, se situe en dehors de toute préoccupation politique ; elle agit dans un esprit de parfaite tolérance à l’égard des convictions d’autrui. Aider la personne hospitalisée ou la personne âgée à exprimer ce qu’elle ressent, ce qu’elle pense, ce qu’elle vit peut l’aider à retrouver davantage d’autonomie, à mieux se prendre en charge.

 

Face à la mort, le conseiller laïque devra mobiliser toute son attention pour aider et soutenir le patient et ses proches, il va s'enquérir des besoins de la famille et d'un éventuel accompagnement lors d’une cérémonie de funérailles.

 


Contact :

Service Laïque d'Aide aux Personnes
Centred'Actionlaïque ASBL
Avenue Arnaud Fraiteur
Campus de la Plaine ULB, CP236
1050 Bruxelles, Belgique
Tél.: + 32 (0) 2 627 68 90
Fax : + 32 (0) 2 627 68 01
Courriel : slp@ulb.ac.be

 

 

De nombreux sites Web des hôpitaux comprennent une page sur l’assistance morale, religieuse et philosophique, où vous trouverez aussi les coordonnées des conseillers laïques.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by