Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 21:03

La  nuit revient, doucement, sournoisement. Une nuit sombre et sordide qui obscurcit nos jugements en laissant briller une constellation d'étoiles aux noms galvaudés de liberté, tolérance, vie, émancipation, respect,... Des étoiles qui cachent le trou noir de l'intolérance.

Je refuse que cette nuit-là revienne et grignote nos victoires sur l'obscurantisme qui tente de nous leurrer et qui a déjà fait de nombreux dupes.

 

Quel bel argumentaire manié angéliquement par les organisateurs de la marche pour la vie et relayé dans la presse. Regardez, on avorte de plus en plus, c'est traumatisant et une violence au corps et au cœur des femmes. Il faut les éduquer, les guider, les protéger pour qu'elles n'aient plus à subir ça. Regardez, les statistiques le prouvent, l'IVG est en augmentation.

 

Ne nous étendons pas sur ces statistiques qui, déjà à la source sont remises en question pour un passif de référencement peu fiable et qui ne sont pas assez fouillées pour permettre de détecter le tourisme abortif causé par la suppression ou l'absence de légalisation dans certains pays européens.

 

Une fois grattée la couche de respectabilité mise en avant-plan que reste-t-il de ces bons sentiments ?

 

Il n' est pas fait mention de certains des discours entendus durant cette manifestation, ni du public moins bon-enfant qui y était présent.

 

Car en plus des soutanes, certains uniformes para-militaires et drapeaux aux bestioles inquiétantes de groupuscules non-identifiables permettaient de soupçonner la présence d'autres charognards féminicides infiltrés dans les rangs de ces bien-pensants et éructaient pour la priorité procréatrice des femmes en allant jusqu'à remettre en question la contraception.

 

"Femelles, dans cette société à la morale décadente, cette société où sévit le laxisme et la permissivité, cette société  où s'affiche l'homosexualité, cette société où l'on tue des embryons et des malades en phase terminale mais où on laisse vivre les criminels, cette société où s'infiltre un autre sang que le nôtre, femelles, à vos postes et pondez, regarnissez nos troupes !" cliquetaient les chapelets et murmuraient les bottes.

 

Et effectivement, pour les avoir vus et entendus, ils étaient plus nombreux à parader pour une vie qui n'est pas encore que pour protéger celle qui est, persuadés que nous sommes  qu'il n'y aura JAMAIS de recul pour cet acquis.

 

Restez au chaud dans votre lit quand revient la nuit, elle n'en sera que plus vite là avec ses cauchemars.

Ne vous insurgez pas lorsque l'on tente d'éteindre les lumières de la laïcité qui s'acharne encore à faire rempart contre tous les extrémismes et bientôt vous verrez que les dieux des uns sont les diables des autres.

 

Larissa Van Halst

Partager cet article

Repost 0
Published by LUGOWSKI Dominique - dans Laïcité
commenter cet article

commentaires